Demain

par ALEXANDRE BOISVERT |

Lorsque nous voulons en apprendre plus sur la situation de la planète et de notre société, de nombreux documentaires s’offrent à nous. Souvent, ils présentent un portrait apocalyptique de la situation tout en nous faisant la morale, ce qui peut nourrir notre cynisme. Le documentaire Demain livre un message porteur d’espoir pour le futur.

Au lieu de s’acharner sur ce qui ne va pas dans le monde en disant qu’on détruit tout et que les grandes institutions bancaires ou les grandes multinationales nous dominent sans scrupules, le documentaire Demain présente une série de solutions concrètes et locales qui ont actuellement cours un peu partout sur la planète. Le film touche cinq grands sujets : l’alimentation, l’énergie, l’économie, l’éducation et la démocratie. Une grande majorité de notre alimentation parcourt des milliers de kilomètres avant d’arriver dans nos assiettes. Demain nous montre des communautés aux États-Unis, en France et en Angleterre qui ont trouvé des solutions en s’organisant pour mettre de l’avant la consommation collaborative ou encore la permaculture afin de développer l’autosuffisance alimentaire. Pour faire du pouce sur le concept de l’autonomie, le documentaire présente des projets qui ont vu le jour afin d’améliorer l’autonomie énergétique et de sortir peu à peu de la dépendance aux énergies fossiles. Des panneaux solaires sur le toit des maisons à la géothermie ou encore à la réutilisation des déchets pour produire de l’énergie de manière écologique et responsable, plusieurs projets sont présentés. Toutefois, produire de l’énergie propre est une chose, mais encore faut-il trouver des solutions pour que nos maisons et nos déplacements en consomment moins pour assurer une meilleure transition vers l’implantation de ces techniques de production d’énergies, qui sont actuellement très coûteuses. Des solutions innovatrices ont également vu le jour afin de réduire l’utilisation des paradis fiscaux et de favoriser le commerce local. Il s’agit de la création de monnaies alternatives, qui ont de la valeur uniquement dans les communautés qui les ont créées. Le documentaire traite également de la démocratie, qui est malmenée depuis de nombreuses années par des politiciens qui répondent à leurs propres intérêts et à ceux de leurs amis. Il présente un exemple de démocratie directe qui s’exerce actuellement dans une petite ville du sud de l’Inde. Finalement, le système d’éducation finlandais est présenté. On constate que ce système est innovateur et qu’il met l’accent sur une multitude de techniques pédagogiques en classe, dans lesquelles ni les évaluations ni les sanctions ne sont présentes. Les solutions sont là, tout autour de nous. Tout ce qu’il faut, c’est d’avoir la capacité de rêver d’un monde meilleur et de se mettre en action. Rome ne s’est pas construite en un jour; il faut être patient et toujours garder l’espoir. Ceux et celles qui ont manqué la présentation du film pourront le voir le jeudi 20 avril à 9 h lors de la semaine des sciences humaines. Il est également possible de l’emprunter à la bibliothèque du cégep. ■